2008 – Dans la peinture / France culture

FACE A >> 60′ DANS LA PEINTURE Un essai radiophonique de Emmelene Landon Réalisation Anne-Pascale Desvignes. Musique originale de Steve Argüelles. On peint et on pense, parfois les pensées s’arrêtent, on est dans la peinture, on pense autrement. Cet atelier de création radiophonique propose de nous mettre dans la peinture en train de se faire. Car le sujet, c’est le résultat pour le spectateur, tandis que pour le peintre, il s’agit de son processus secret, et c’est cela qu’il voit. Ici on ne verra rien. Enregistrements à l’atelier, lectures de mots écrits en peignant, le rythme lancinant, espace mental du peintre qui oublie le temps. « L’inondation. Juste avant la saturation. Une tonne de fluide évaporée. Les traces d’on ne sait quoi, quelque chose d’enlevé. » Ou autre chose. Ce qui se passe à ce moment-là. Comment faire entendre la peinture à quelqu’un qui serait aveugle ? Emmelene Landon. Née en Australie en 1963. Ancienne élève des Beaux-arts de Paris. Dernière exposition au musée portuaire de Dunkerque, « L’Atelier voyageur d’Emmelene Landon », avril – janvier 2007-2008. A France Culture, elle a produit « Le Tour du monde en porte-conteneurs », 5 heures, réalisation Marguerite Gateau, 2002, « Australie, mère et fille » avec Joan Le Bihan, 4h30, réalisation Marguerite Gateau, 2003, « Onshore, offshore », 3h, réalisation Gaël Gillon, 2006. Elle a réalisé trois films et publié cinq livres dont « Le Tour du monde en porte-conteneurs », Gallimard, 2003, « Susanne », 2006, et « Le Voyage à Vladivostok », 2007, aux éditions Léo Scheer.

FACE B >> 27′ Le Tour du monde en porte-conteneurs de Emmelene Landon. « Des mondes séparés, le monde terrien et le monde maritime ? Le transport maritime, les conteneurs que nous voyons partout, ces blocs de couleur, et des lignes tracées en mer, des autoroutes maritimes. Un monde d’hommes, hiérarchisé, canalisé par pavillons. Emmelene Landon est partie faire le tour du monde à bord du Manet et du La Tour, sister ships de la CMA-CGM. Ce livre est un journal de bord élaboré où ses peintures, photos et captures de vidéo côtoient le récit de ce qu’elle voit et ressent. Entre un sentiment océanique et carcéral. Dans l’intensité de ce que l’on vit en mer. »